Blog

2016 : l’heure du bilan !

Récoltes 
Les fruits du jardin se font encore rares. Les arbres les plus vieux sont probablement les oliviers, tandis que ceux que j’ai introduit ont 4 ans maximum. Quelques nectarines, cerises, amandes, arbouses, pommes, kakis… Quelques unités, pas de quoi faire un repas ! C’est encore une fois les agrumes (orange, mandarine, kumquat, limequat), les figues, les physalis et olives qui sont les plus nombreux. Le plus désastreux cette année encore : les légumes. Le manque d’eau a eu raison des plants de tomates, topinambour (pourtant réputés résistants à la sécheresse), salades…

La récolte des olives est décevante à cause de la mouche de l’olivier qui a encore durement frappé. J’espère dans quelques années clôturer mon jardin afin d’y introduire des poules. Elles feront une bouchée des larves dans les fruits tombés.

La récolte des figues a été bonne même si je ne suis pas encore auto-suffisant. J’attribue ce succès au BRF qui a limité l’évaporation et a contribué à enrichir le sol.

Je me pose quelques questions sur le rôle majeur des abeilles : je vois beaucoup d’insectes voler de fleurs en fleurs mais pas d’abeilles domestiques. On sait que le lobby des apiculteurs a attribué à tord la citation suivante à Albert Einstein : « Si l’abeille disparaissait de la surface du globe, l’homme n’aurait plus que quatre années à vivre ». Peut-être que le rôle de l’abeille domestique n’est pas aussi significatif que celui évoqué ?
>> J’invite à lire cet article pour découvrir une théorie « alternative » sur ce sujet.

Le chancre, les sangliers et les vols ont été les principales sources de découragement. Le chancre attaque les rosacées tels que les cerisiers, pruniers et pommiers. Les arbres sont morts par dizaines. Je désespère avoir un jour plus de trois pommes ! Les sangliers et les vols devraient être plus rares une fois le mur de pierre sèche finit, mais le travail (150 m de long) va me prendre plusieurs années au rythme actuel.

Le froid hivernal – pour le moment – n’est pas un facteur limitant. Mes agrumes et avocatiers prospèrent.

Pour 2017,
J’espère que mes avocatiers (dans la cour du centre-ville de Nîmes) produiront enfin leurs premiers fruits ! Les avocatiers de semis devraient également produire leurs premiers fruits, les plaqueminiers – si ils retiennent leurs fruits – font naître beaucoup d’espoir. Mes figuiers issus de boutures devraient également porter leurs premières figues. Les asimines pourraient également être de la fête. Plus généralement, j’attends de plus grandes quantités, même si je sais que les premières » vraies grandes récoltes » sont plutôt pour 2018. Cet hiver, j’ai planté peu d’arbres afin de ne pas être débordé en matière d’arrosage.

Soyez le premier à publier un commentaire.