Blog

Le Bois Raméal Fragmenté

J’ai eu l’occasion d’avoir du BRF grâce à une rencontre fortuite d’un voisin paysagiste. Il s’agit d’un broyat de micocoulier, mélangé avec un peu de cyprès. Il y a également des feuilles mortes (et des bûches !). Le tas dégage une odeur très agréable – probablement due à la présence de cyprès. Lorsque l’on plonge la main dans le tas frais on se rend compte de la décomposition exothermique du broyat.
J’ai beaucoup d’endroit dans le jardin où je souhaite répandre le mélange. J’ai commencé cet après midi dans une zone où la terre est très pauvre. Il s’agit d’un endroit où j’ai répandu la terre d’un mortier qui liait un mur de pierre. J’ai mis une couverture de 5 à 10 cm de BRF. Je pense que je sèmerai également un engrais vert pour éviter la « faim d’azote ».  Si cette partie du terrain devient fertile ce serait un exploit !

brf2

Je vous conseille de répandre assez rapidement le mélange car si le tas est haut, la température monte vite. Au bout de trois jour il était pénible de laisser la main à l’intérieur, des champignons de couleur gris apparaissent. Je pense que le BRF peut également jouer un rôle pour gagner quelques précieux degrés l’hiver lors de grands gels !

Le sujet vous intéresse ? Je vous conseille la lecture du guide du BRF écrit par un ami (Bernard Mercier, Edition Terre Vivante).

BRF génération

2 comments were added, add yours.

  1. FrereTuck

    J’en utilise depuis des années, et ça a vraiment transformé le sol.

  2. Benoit Vandangeon

    Les Bourguignon parlent du BRF en tant que régénérateur d’un sol « fatigué ». En revanche, ils déconseillent vivement d’en répandre chaque année. As-tu un retour d’expérience à ce propos ?