Blog

Au cœur de l’été

Les années se suivent et le même scénario se répète : la sécheresse s’installe. Encore une fois, la station de Nîmes s’illustre en la matière avec un cocktail vent + température + sécheresse + ensoleillement particulièrement violent. Au mois de juin et juillet il est tombé moins de 20 mm (je n’ai pas trouvé de station aussi sèche sur cette période) ! Tandis que la moyenne des températures en juillet (26.6°C) est la plus élevée de France. Nous n’avons pas été épargné par le mistral qui a soufflé sur les végétaux dé-séchés. Les amandiers endémiques résistent à ces conditions et les amandes tombent au sol.

Certains agrumes n’ont pas résisté aux fortes rafales :

Les légumes souffrent, même à l’ombre. Pour certains d’entre eux j’ai abandonné l’arrosage…

Les orangers et mandariniers sont en revanche encore bien vaillants, je les arrose régulièrement :

Idem pour les avocatiers et tamarillo :

Le raisin est bientôt mûr :

Le figuier n’a toujours pas besoin d’eau !

Les pastèques poussent mieux à l’ombre :

Un papillon pas farouche pour un sous !

3 comments were added, add yours.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. karine poe

    ce magnifique papillon s’appelle le pacha à deux queues.
    sa chenille vit exclusivement sur l’arbousier

  2. Maxime Hodebourg.

    Nous avons eu en Normandie un peu plus de pluie que les années précédentes, enfin c’est mon ressentie… cependant la sécheresse est définitivement un gros problème chez nous aussi… le soleil est brûlant et nombre de forêts ont tellement souffertes que des arbres ne s’en remettront pas… on peu le voir en cette période… la couleur des forêts tire sur le marron/jaune bien avant la perte des feuilles d’automne.

    Certaines plantes du jardin non endémique ou d’acclimatation en ont profité mais avec des arrosages à vous tuer le porte-feuille.