Blog

Climat de la Costa del Sol

J’étudie les caractéristiques de certains climats afin de déterminer lesquels sont les plus propices pour recevoir un large panel de plantes tropicales. La Costa del Sol me semble à première vue très intéressante : il y a une exploitation commerciale unique en Europe d’espèces tropicales. Aucune autre région d’Europe produit autant de mangues, chirimoyas et avocats. Il y a également des productions à petite échelle de litchi, goyave, papaye, bananes. Tandis que les plus téméraires ont essayés le jackfruit, ananas, sapote…

Nous connaissons les températures des stations de Malaga (l’aéroport) et Motril. Les deux extrémités de la Costa del Sol. Je me suis concentré sur la période du 15 janvier 2015 au 15 février 2015. J’ai ajouté comme référence sur le diagramme la ville de Nîmes (la station météo se situe à l’aérodrome de Courbessac).
[données collectées sur meteociel.com]

température_15janv2015_au_15_fev2015

Quels sont les enseignements que l’on peut tirer de ce graphique ? Premièrement, la moyenne des températures max de Nîmes est égale à la moyenne des minima de Motril ! Deuxièmement, en journée la température monte généralement un peu plus haut  à Malaga qu’à Motril. Mais plus important : les minimas absolus de Motril sont bien moins froid que ceux de Malaga. Le 7 février 2015, la température est descendue à 1.3°C à Malaga tandis que sur la période d’observation, Motril n’a connu qu’un extrême à 6.5°C. Ainsi la moyenne des minima de Motril est pratiquement 2°C supérieure à celle de Malaga. Ce qui n’est pas rien ! Il faut dire que les plus hauts sommets de la Sierra Nevada (Mulhacén, 3478m) sont pratiquement au nord de la ville. Tandis que l’aéroport de Malaga est dans la vallée du Rio Guadalhorce.

En fait, dès lors que l’on se penche sur les villes andalouses qui bordent la méditerranée on se rend compte de l’influence du relief et l’effet de Foehn. Je pense qu’il y a des « spots » encore plus propices que Motril. D’autre part, je voudrais tordre le cou aux idées reçues ! On prétend que les températures seraient insupportables l’été. Or les moyennes du mois de juillet et d’août à Malaga sont inférieures à celle de Nîmes (29.9 vs 31 juillet,  30.3 vs 30.5 en août). En revanche, les villes continentales telles que Grenade et Cordoue sont plus chaudes.

Voici quelques cartes complémentaires, le relief :

carte_andalousie_relief

les cumuls de précipitations annuelles :

carte-routiere-andalousie-relief

Rappelons que la Costa del Sol est une exception climatique, car dès que l’on rentre dans les terres, le paysage devient aride avec de larges plantations d’oliviers.

climat

D’autre part, à l’ouest de la Costa del Sol il y a souvent trop de vent pour des plantations commerciales tandis qu’à l’est c’est souvent bien sec…

Soyez le premier à publier un commentaire.