Blog

Greffer dans la garrigue : attention aux sangliers

Les sangliers se sont attaqués à des pruniers que j’avais greffé il y a deux ans. Ils ont complètement saccagé l’arbre. Il n’y a pas chez ces animaux la perspective d’avoir de belles prunes Reine-Claude dans quelques années ?

Dans la garrigue ou dans n’importe quel biotope naturel, les greffes sont sujettes à ce type de dégât. Je suis assez perplexe sur le potentiel de greffer en pleine nature ?

5 comments were added, add yours.

Répondre à Alexandre Annuler la réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. ppmiscs

    D’accord avec toi Benoît. Je pratique la même philosophie que dans le potager : nous partageons avec les autres habitants du biotope. Alors je multiplie les greffes dans l’espoir d’en voir subsiter ici ou là.
    Je dois dire que les animaux ne sont pas les principaux ravageurs. Je greffe souvent près de chemins en me disant qu’un promeneur en profitera… j’ai souvent des déboires causés par la main de l’homme !
    Récemment un beau prunier ‘des Béjonières’ me promettait de réjouir les papilles… rasé par la ddtm sur un terrain privé pour accéder et ‘entretenir’ le fossé. Un peu triste, mais bien content de le savoir qu’ils limitent les départs de feux dûs aux mégots, en bord de route. Où placer le curseur ? Je déplace mon point de vue et je recommence ailleurs. Ce qu’on ne m’enlevera pas, ce sont les instants magiques passés à faire ça, tranquille accompagné du chant des oiseaux…

  2. Alexandre

    Les sangliers font beaucoup de dégâts sur la vigne entre autre dans certains endroits ils mettent des fils électrique pour protéger les plantations en ce moment le manque de nourriture leur donne des envies de plus en plus insolentes ,faire les poubelles entrer dans les centres urbains et manger tous ce qu’ils trouvent même ici en bord de mer ils organisent des battus en ce moment pour limiter les dégâts qu’ils font j’en ai même vue en plein jour .

    • Benoit Vandangeon

       » le manque de nourriture leur donne des envies de plus en plus insolentes  »
      Excellente expression ! C’est exactement ça !

  3. Lepanneur

    J’aide quelqu’un à remettre de l’ordre dans un verger sur lequel un incendie est passé l’an dernier pas loin de Martigues.
    Ça fait trois fois que les jeunes pousses sont détruites par le troupeau de chèvres sauvages du Rove !
    Elles ont détruit la clôture électrique….
    Maintenant, on installe du grillage mais c’est un gros travail !
    Comme tu le disais Benoît, le Mazet ne s’est bien porté qu’après construction du mur.
    Donc encerclez vos cultures

    • Benoit Vandangeon

      Courage !!!
      Avec les sangliers, il est quasiment impossible de planter quelques arbres.

      « Nos calculs indiquent que les porcs sauvages labourent actuellement une superficie d’environ 36.000 à 124.000 kilomètres carrés, dans des endroits où ils ne sont pas indigènes, rapporte le chercheur (le modèle exclut les populations naturellement sauvages, NDLR). Or, le sol contient 3 fois plus de carbone que l’atmosphère. Même une petite quantité de ce carbone relâché dans l’air a le potentiel d’accélérer le changement climatique »
      Source : https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/rechauffement-climatique-science-decalee-sangliers-polluent-autant-quun-million-voitures-92660/