Blog

Pourquoi vouloir acclimater une plante ?

Tout d’abord, à en croire la botanique peu de plantes comestibles sont endémiques d’Europe. Même la pomme serait originaire d’Asie centrale ! Acclimater une espèce fruitière revêt donc un intérêt vital. Autre corolaire, l’acclimatation permet d’élargir la palette de saveurs. Le développement des transports a dans un premier temps permis de découvrir de nouvelles espèces et tenter leur acclimatation. Certaines tentatives sont devenues emblématiques : l’orangeraie du Château de Versailles, les bananiers d’Hveragerdi en Islande. Le coût des transports est devenu si faible aujourd’hui que l’on préférè importer les productions fruitières ; plutôt que de tenter leur production en métropole. C’est ainsi que la culture de la pistache introduite en France au XVIIème siècle a pratiquement disparue !
Certains pensent que l’acclimatation est une passe-temps réservé à quelques riches illuminés dans leurs serres ou leurs jardins sur la Côte d’Azur. Or de nombreux jardiniers de tout horizons se passionnent pour ces plantes rares. Les acclimater devient un challenge, où de nombreux facteurs interviennent. Ainsi, il faut jouer avec des contraintes telles que la température, la pluie, l’ensoleillement, le sol, le vent… Acclimater est un expérience enrichissante ; faite d’observation, de prise de décisions, et permet de développer un savoir-faire.
Je vous invite à partager vos expériences sur ce site afin de transmettre les bonnes pratiques et présenter vos acclimatations réussies ou vos échecs. Cette base de connaissances permettra – je l’espère – à tous les jardiniers d’accroitre la biodiversité.
Benoit Vandangeon

2 comments were added, add yours.

  1. Benoit Vandangeon

    Foufouche
    « Benoît tu entends quoi par acclimatation? Installation de plante border line d’un point de vue des résistances au froid? ou c’est d’ordre plus général?
    Chez moi le mot acclimatation s’applique quasiment à tout , vu l’acidité et la pauvreté des sols, il y a de quoi faire. »

    • Benoit Vandangeon

      Je ne me suis pas mis de limites strictes. Compte tenu du fait qu’en Europe il n’y aurait que la Sorbe d’endémique ; on pourrait clamer que tout le reste est une acclimatation ! Je me concentre néanmoins sur les fruits rares et tout ce qui peut pousser sous nos latitudes !