Blog

La Bambouseraie

La bambouseraie se situe au pied des Cévennes, non loin d’Anduze, au bord du Gardon et de l’Amous. Ce parc accueille plus de 200 000 visiteurs par an (2015 : 232 000 visiteurs, d’après la CCI du Gard). Le site a des proportions idéales : la visite prend quelques heures, elle est variée et conviendra à tous les âges. On a le temps de faire le tour de toutes les attractions, et de se reposer dans l’espace Zen au milieu des bambou !

Il y a une petite jardinerie qui propose des plans à des prix raisonnables.

Vous y trouverez des bananiers rustiques, des agrumes et d’autres plantes ornementales.

La Bambouseraie est déservie par le train à vapeur des Cévennes.

Une attraction permet de côtoyer les cimes des bambous !

De magnifiques sequoia géants sont plantés le long de l’allée principale :

Pour les passionnés de fruits tropicaux, le village laotien est exceptionnel !

Vous y trouverez, du café :

Cannelier :

Une multitude de bananier géants qui ont probablement profité de l’hiver doux :

De la canne à sucre :

Un manguier (oui !)

Pomme d’eau (Syzygium jambos) un myrtacées particulièrement frileux…

Un litchi :

Pitanga (Eugenia uniflora) :

Prunier de Natal ou Carissa (Carissa macrocarpa)

Patate douce :

Avocatier :

Papaye :

Ananas :

Cotonnier :

Ylang-ylang (Cananga odorata)

Tamarillo :

J’ai adoré la visite ! Je vous encourage à découvrir ce jardin. Beaucoup d’arbres remarquables profitent de l’ancienneté du jardin (milieu du XIXè siècle). Les fruitiers sont surtout réunis autour du village laotien, mais vous trouverez aussi d’autres spécimens dans le parc (grands feijoa !). Je reste sans voix devant le spectacle des magnolias, ginko, séquoia géants…

Evidemment on peut regretter de ne pas connaître les secrets de ce jardin : comment et quand replanter ces exotiques frileux (manguier, papayer…) ? D’autre part je regrette que certains arbres ne soient pas du tout étiquetés. C’est malheureusement une habitude des jardins botaniques ! Au prix de la visite (12.50 €) je trouve cet oubli difficilement pardonnable ?

Je complète l’article avec le diagramme de la station météo la plus proche :

6 comments were added, add yours.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. Lepanneur

    Mais comment ont-ils fait pour que les exotiques ne meurent pas en pleine terre ?
    Le caféier ne supporte pas les température inférieures à 10°C !
    On m’avait dit que c’était bien mais je ne pensais qu’il n’y avait que des bambous à voir

    • Benoit Vandangeon

      Comment font-ils ? Je suspecte que les arbres sont transplantés dès que le risque de gelé est levé. Le trou forme une cuvette maintenue constamment humide, à mon avis aucune chance de fructification. La hauteur des bananiers est spectaculaire. Ils portent de nombreux régimes, mais la banane Bajoo ne donne pas de gros fruits comestibles il me semble.
      Je viens de voir que certains arrivent à tenir le caféier en Zone 10/Zone 11 (bons spots de Californie ou de Floride). Le caféier en revanche supporte mal les étés chauds et secs.

  2. Jean-loup Charpentier

    Je crois que la plante identifiée comme patate douce est en faite de l’igname de chine. Super reportage photo ça donne envie 🙂

    • Jacques B.

      Ah ouais, je vote aussi igname de Chine, pour le coup.

    • Benoit Vandangeon

      Pour une fois que la plante était étiquetée, l’étiquette serait-elle mauvaise ?

      En comparant les feuilles sur Google images, je trouve que le feuillage s’apparente bien à la patate douce. Avez vous d’autres sources qui vous feraient penser le contraire ?

      • Jean-loup Charpentier

        Moi c’est mon impression après je ne suis pas expert non plus j’ai fais poussé un tubercule du commerce d’igname de chine et les feuilles sont identique. Il doit bien exister des différences significative pour être sûr je te ferais une photo de mes feuilles.