Blog

Le manguier peut-il fructifier en France ?

On m’a parlé d’une personne qui est parvenue à cultiver le manguier dans la commune de Menton. Le manguier serait mort dernièrement lors de l’épisode de froid de février 2017. Ce témoignage obtenu de deuxième main est à prendre au conditionnel.

D’autres expériences positives ont été obtenues en Californie du Nord. Le nord de l’état a des conditions climatiques assez fraîches. Certes les températures de descendent jamais très bas l’hiver (8°C de moyenne de minima à Sans Francisco) : mais les maxima d’été ressemblent plus à ceux de Cherbourg que de Nîmes ! Voici une vidéo d’un manguier situé à Pittsburg (Californie, à l’est de San Francisco).


Voici d’autres témoignages intéressants :

La mangue « R2E2 » (il y a tellement de variété que l’on ne trouve plus de joli nom ?) pousserait dans des zones assez froides de l’Australie où d’autres variétés ne résisteraient pas.

Voici également la vidéo d’un manguier ayant résisté avec protection à une température de 27°F (soit -2.8°C) en Floride.

Généralement, on estime que la culture du manguier ne peut être réalisée au nord du 38° de latitude. La première question que l’on peut se poser : est-ce que certaines variétés sont plus résistantes que d’autres ? Il est probable que certaines souches provenant des contre-fort de l’Himalaya soient effectivement plus rustiques.

Dans un forum, une personne ayant vécu au nord de l’Inde relatait que dans son village les manguiers pouvaient être couverts de neige (températures en dessous de 30°F). La variété en question est Chaunsa. Toujours dans ce forum, un italien de Florence mentionne un manguier sous la neige (-1.7°C) !

http://tropicalfruitforum.com/index.php?topic=17247.0

Toutes mes tentatives de culture de manguier ont été un échec. J’ai essayé des manguiers de semis (fruits espagnols, africains ou pakistanais) ils ne résistent ni en pleine terre, ni sous la véranda (en pot). Les scions greffés (en provenance d’Espagne) ne sont pas plus résistants. Je suis très septique sur les données climatiques du manguier. Je pense qu’ils n’aiment pas du tout les conditions froides et humides de nos hivers ? Même si la température n’atteint pas le point de gel, l’arbre ne s’en remet pas.

J’ai constaté que certains semis qui semblaient avoir franchit avec succès un épisode hivernal, périssaient quelques semaines plus tard sans raison apparente. Franchement, je trouve le manguier particulièrement capricieux. Il faut dire qu’il est loin de sa région de prédilection… Je pensais définitivement abandonner ce challenge, mais je pense que je vais continuer quelques essais. Au début de l’article une mangue du Pakistan dont je vais extraire le noyau et le mettre en pot. Cet hiver la plante hivernera dans une véranda et je tacherai d’apporter un peu de chaleur les nuits les plus froides (l’idée étant de ne pas descendre sous +4°C). Ensuite, je planterai le manguier dans mon jardin de Menton. J’appliquerai le même protocole avec les cherimoya.

6 comments were added, add yours.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. gavot

    Je confirme.
    J’ai vu ces mangues.
    Effectivement l’arbre a souffert lors de l’hiver 2017.

  2. Marsfred

    Je confirme que le manguier n’aime pas les périodes de froid prolongées (surtout sans lumière). J’ai mis sur cet article les conseils de base à sa culture : https://www.lepetitmanguier.com/cultiver-un-manguier/ le site propose aussi en vente des plants de manguier, d’avocatier et autres plantes tropicales pour ceux intéressés.

  3. Caro

    Bonjour,

    Mon manguier en pleine terre en corse, près de la mer, donne chaque année des mangues délicieuses (marcotte ramenée de nouvelle caledonie). Ça fait d’ailleurs des envieux (et parfois des voleurs)
    Il n’est pas grand (1m50, 15 ans)
    Variété Peters, terrain en pente plein sud, pas d’apport d’engrais , aucun paillage ou protection contre les gelées ou les vents. Il a juste été en pot extérieur la 1ère année et rentré pour le premier hiver.

    • Benoit Vandangeon

      Merci pour ce témoignage très instructif. Cela recoupe plusieurs informations :
      – les premières années les manguiers sont encore fragiles,
      – la Corse a des microclimats très favorables sur certaines côtes,
      – une bonne exposition sud fait des miracles !
      En tout cas bravo ! Cela donnera je suppose des envies aux plus téméraires. Pouvez-vous m’indiquer les températures les plus froides relevées pendant ces quinze ans ?

  4. Arnaud Rey

    Bonjour,

    Depuis 2018, une personne de mon entourage vivant à Nîmes fait pousser un manguier en pot, il est resté à l’extérieur les hivers 2018-2019 et 2019-2020.
    Il est exposé plein sud et protégé par une grande barre d’immeuble.
    Sur la ville de Nîmes, ces deux derniers hivers météofrance à enregistré un température de -1,7 le 27 janvier 2019. Toutefois l’exposition sud du manguier nous permet de penser qu’il a fait plus chaud sur lui.

    • Benoit Vandangeon

      Très intéressant ! Il est vrai que nous avons vécu deux hivers doux, mais c’est quand même un exploit. Pour ma part (je suis aussi à Nîmes), je tente l’expérience chaque année et ma plante succombe l’hiver… J’ai même essayé l’année dernière une variété pakistanaise sensée plus résistante au froid. Je suspecte que ma véranda sans soleil direct ne convient pas.