Blog

Nèfle du Japon

Le néflier du Japon est souvent confondu avec le néflier commun. Pourtant, ces deux arbres sont bien différents ! Le néflier du Japon à feuilles persistantes fleurit à l’automne et les fruits sont à point à la fin du printemps. Tandis que le néflier commun (ou germanique) est caduque, il fleurit au printemps et sont fruit est mûr à la fin de l’automne.

J’ai planté deux néfliers du Japon il y a environ 6 ans (issus de semis, les graines fraîches germent très facilement). L’un d’entre eux a été arrosé par mon urine pendant quelques mois et a connu une croissance exceptionnelle pendant cette période. Puis il a réduit sa croissance dès lors que je ne l’ai plus arrosé.

Aujourd’hui, il fait ses premiers bouquets floraux. Les fleurs sont encore peu nombreuses, mais tous les espoirs sont permis en terme de fruits !!! Le climat méditerranéen convient très bien à cet arbre. D’une part à cause des températures hivernales trop froides qui font avorter les fruits dans les régions trop froides (-7°C suivant les variété) et d’autre part les conditions climatiques de nos mois de mai permettent aux fruits de gagner en sucre. Les fruits consommés à l’île de la Réunion ou à Madère étaient de qualité inférieure. Tandis que ceux d’Espagne que l’on trouve sur les marchés sont généralement cueillis trop verts pour pouvoir les apprécier à leur juste valeur.

L’arbre prend la maladie, si bien que les feuilles noircissent tout comme les fruits.

4 comments were added, add yours.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. ppmiscs

    Bonjour, cette maladie est présente sur mon néflier et quasiment tous les fruits sont touchés. Sur une moitié ils sont ‘normaux’ l’autre est toute noire desséchée autour du noyau, comme s’ils étaient touchés par la moniliose sur une moitié. Les fruits sont pratiquement immangeables. Seuls quelques-uns sont intacts. J’ai pris le temps de récupérer la pulpe restante, et nous en avons fait un jus. Problème : oxydation à vitesse grand V. Alors, idée : le jus à été congelé immédiatement et nous avons fait un sorbet très intéressant, qui, à ma connaissance, n’existe pas dans le commerce. Très facile à réaliser avec un appareil de cuisine type ‘momix’. Je vous en fais part car cet essai a fait l’unanimité chez ceux qui l’ont goûté.
    Les nèfles (bibasses) arrivent à maturité presque en même temps. C’est une idée pour les années où il y aurait trop.

  2. Thierry BOCCARD

    Il semblerait que les américains sont ceux qui ont le plus étudié et hybridé cet arbre. Ils auraient obtenu des cultivars très goûteux. Malheureusement l’achat ou l’échange de greffons ne sont plus possible avec les USA. Par contre, il semble que l’on peut encore se procurer des graines.

  3. Maxime Hodebourg.

    Salut, Je ne savais pas que c’était un arbre facilement malade, j’ai eu mon premier plant cette automne justement… j’espère qu’il se portera bien. En tout cas c’est sympa d’avoir tes retours. Tu sais pourquoi il tombe malade s’il te plaît ?

    • ppmiscs

      Dans mon cas, je pense que c’est dû à des carences car l’arbre pousse dans un banquette maçonnée sur un endroit où la roche est proche. C’est d’ailleurs étonnant la vigueur que ça peut avoir avec des racines contenues dans un tout petit espace.