Blog

Un coup de chalumeau dans le jardin !

Dans mon jardin, les températures étaient de 44°C environ. Le vent brassait un air sec et chaud qui a mis à rude épreuve les végétaux. Les plantes endémiques n’ont pas montré de stress : olivier, amandier, laurier, pins, cyprès, micocoulier… Ni les arbres greffés cette année sur sauvageon : prunier, pêcher. D’une manière générale, les arbres qui étaient en parfait état ont plutôt mieux supporté la canicule.

Cependant, l’avocatier Mexicola devant mon Mazet a 70 % de son feuillage grillé, et j’ai bien peur que l’avocat qui restait soit fichu…

L’arbre présente de nombreuses brûlures.

Le noyer n’est pas du tout adapté à ce genre de chaleur :

Certains arbres stressent plus que d’autres, figuier :

Les solanacées sont indemnes (tomates, physalis, tamarillo)

Les agrumes dans l’ensemble sont intacts :

Avec ces températures, la mouche de l’olive devrait être absente cette année

 

 

 

2 comments were added, add yours.

  1. Thierry BOCCARD

    Bonjour Benoit. Ton article m’amène à me poser la question de savoir quels arbres et arbustes planter en prévision de coups de chaleur de plus en plus fréquents. Je suis passionné de « Petits Fruits » et je me rend compte que ceux que j’ai plantés sont endémiques dans des régions plus froides (Canada, USA, Pays de l’Est ou Pays Nordiques) que le sud de la France. Que trouve t-on dans les régions plus chaudes et montagneuses (pour tenir compte aussi d’hivers parfois froids) comme la Grèce, le sud du Portugal ou de l’Espagne, le Maghreb, l’Iran, ……). J’ai pensé aux pistachiers, aux amandiers, aux jujubiers, ….. Par contre, aucune idée de petits fruits à baies à part, peut-être l’argousier.

    • Benoit Vandangeon

      Bonjour Thierry,
      Un ami m’a répondu après le record de température enregistré que je devrais planter des palmiers dattiers ! Il sont peut être un peu frileux. J’irai voir ceux d’Aigues mortes cet automne pour voir si ils ont correctement fructifié…
      Sinon, tu as raison de penser à la jujube, fruit ancestral qui caractérise le bassin méditerranéen (les lotophages de l’Odyssée se nourissaient de Loto – jujube).
      Le grenadier, le kaki supportent bien le chaud. En revanche, le raisin c’est limite ici beaucoup de vignes sont grillées !