Blog

Vague de froid (semaine du 16 au 22 janvier 2017)

La France a été frappée par une « coulée » d’air polaire cette semaine. L’intensité du froid a varié selon les régions. Voici une carte des températures observées le jeudi 19 janvier 2017 :

Les températures sont encore plus basses le lendemain pour certaines stations (à Avignon -7°C) :

Je n’ai pas de thermomètre sur mon jardin, mais au plus froid la sonde de la station Météo France située à 2 km indiquait -4.4°C (vendredi 20 janvier). J’ai peut-être eu un peu moins à certains endroits.

Ce qui a été frappant cette semaine, c’est d’une part le vent (rafales jusqu’à 80 km/h) et d’autre part les températures froides suivit d’un dégel dans la journée. Le vent empêche l’usage de voile de protection, je n’ai donc rien entrepris pour atténuer les intempéries.

Samedi 21 janvier a marqué la fin de cette période froide, voici quelques constats dans le jardin. Les agrumes – si on met de côté les jeunes pousses automnales – n’ont pas soufferts (ni la plante, ni les fruits). J’ai bien fait de laisser les fruits sur les arbres, ils pourront parachever leur maturation. Voici un mandarinier :

Les avocatiers ont aussi très bien tenu aussi bien les feuilles du printemps, que celles en formation aux extrémités ! C’est une grande satisfaction. Les goyaviers ont aussi bien résisté.

Au chapitre des dégâts on notera le caroubier, les physalis, les tamarillo (attention aux valeurs données par certaines sources) et le sapote blanco. Mais des espoirs sont permis quant à une reprise, car c’est surtout les jeunes pousses qui ont « cramé ». Le chirimoya en pleine terre inspire en revanche peu d’enthousiasme… On se prononcera définitivement au printemps.

Dans mon jardin au centre ville, j’ai mesuré -1°C au plus froid (la température dans la cour et la verrière ont été sensiblement identiques). Les avocatiers Bacon en pleine terre sont indemnes, tout comme le Lamb Hass pourtant plus frileux et en pot.

Dans la verrière, voici les observations sur les plantes en pot :
– les avocatiers exotiques (type Lula, origine Cameroun) ont souffert, les deux sont probablement morts.
– les jacquiers semblent avoir capitulé, le verdict définitif au printemps !
– le manguier greffé Ataulfo : pas de signe inquiétant à priori
– le manguier issus de semis : les feuilles sont fanées, reprise hypothétique au printemps
– fruit de la passion (edulis)* : un semble intact, l’autre bien « fatigué » (pronostique vital en jeu ?)
– chirimoya : état correcte, pas de symptôme inquiétant
– Sapote Lucuma : probablement mort
– Sapote blanco : intact
– semis de papaye : morts
– divers semis d’avocats (hors Lula) : pas de problème
– pied de tomate et physalis : un peu faiblards (peut-être un manque d’arrosage)

Pour certains cas, je réserve mon verdict pour le printemps, car il n’est pas impossible d’avoir une bonne surprise.

* J’ai semé des graines de fruits de la passion d’Afrique du Sud, cette origine a un climat plus proche du notre. Je pense qu’il est préférable pour ce type d’acclimatation de privilégier des provenances aux climats proches. Les fruits de la passion viennent généralement de régions moins éloignées de l’équateur (Zimbabwé, Colombie, Ile de la Réunion…). Je pense planter les lianes contre le mur de mon mazet au printemps.

 

 

 

1 commentaire a été rédigé, ajoutez le votre.

  1. labourot

    merci pour toutes ces infos ! je me régale les yeux et te félicite pour toutes tes activités horticoles !

    as-tu des contacts avec forêtnourricière (at) forêtcomestible.com ?

    à bientôt
    brigitte

    je n’utilise même plus google, va voir « lilo »