Blog

Visite du jardin de Thierry

J’ai rendu visite à Thierry qui habite dans le Tarn, près d’Albi. Son terrain offre une très belle vue sur les collines tarnaises. Il a pour objectif d’obtenir une forêt fruitière composée d’essences originales. Il a également une grande passion pour les petits fruits (myrtilles, cassis, groseilles…).

Pour les myrtillier qui réclame des sols acides, Thierry les cultives dans des récipients enterrés.

L’itinéraire technique de Thierry repose sur son expérience passée où pour optimiser l’entretien des espaces verts d’un camping, il avait employé des bâches textiles (donc perméables). Les avantages sont multiples :
– une couverture du sol,
– une lutte très efficace contre les adventices,
– un paillage pour retenir l’humidité,
– éviter certains dégâts causés par des animaux.
A cela s’ajoute un autre usage singulier : Thierry écrit sur la bâche le nom des arbres, ce qui facilité grandement la reconnaissance des espèces !

Conscient que la bâche ne constitue pas une solution sur le long terme, Thierry pense qu’une fois que les arbres seront grands, l’ombre générée par les arbres sera suffisante pour limiter les adventices indésirables.

Toujours est-il que ce jardin productif est très prometteur, et même si j’ai des conditions très différentes, ces résultats vont probablement influencer mes pratiques.

Probablement un jeune Tamarillo (odeur de la feuille caractéristique)
Pluot
Kaki Fuyu
Surprenant ce jeune caroubier qui semble bien apprécié le climat tarnais !

5 comments were added, add yours.

Répondre à Johan F Annuler la réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. Johan F

    Salut Benoît,

    Merci pour ce partage

    Cette utilisation de bâches perméables pour de jeunes arbres me semble très judicieuse, surtout quand on est pas toujours présent sur les lieux pour l’entretien…

  2. Lepanneur

    Ces pluot, aprium, nectaplum et peacotum m’ont l’air intéressants pour produire des bons fruits en quantité. Certaines variétés ont l’air vraiment appétissantes comme celle-ci

    Va falloir que je goûte puis que je trouve des greffons !

    • Benoit Vandangeon

      Les pluot de Thierry ont tendance à pourrir avant maturité, je n’en ai pas goûté. Je me demande ce que l’on obtient en semant ces noyaux !

      • Lepanneur

        S’il n’y a pas de prunus à proximité, tu devrais obtenir une autre variété proche de pluot. A moins que l’on retourne 3 générations en arrière.