Blog

Débroussaillage thermique ou électrique (batterie) ?

Le débroussaillage est un devoir pour les habitants de la garrigue nîmoise. Le risque de feu contraint  les habitants à entretenir les extérieurs et à faucher les herbes. Même sans cette obligation, je désherberai ma parcelle car sans cela je mettrai un temps fou pour aller d’un point A à un point B ! Il y a également plein d’autres bonnes raisons pour couper l’herbe que je ne détaillerai pas.

Initialement, on m’a conseillé de prendre un matériel thermique assez puissant et j’ai retenu la débroussailleuse FS 55 de Stihl. Je l’ai acquis en 2013.

Pendant quelques années je l’ai utilisé chaque printemps pour désherber environ 5000 m². La puissance convient très bien dans la plupart des cas. J’utilise la tête livrée en standard, qui a le défaut de ne pas être automatique, je dois donc manuellement alimenter pour que la longueur du fil ne soit pas trop courte.

Globalement le travail de tonte est bon, pas de bourrage. Seuls quelques jeunes micocouliers, fenouils ou autres mauvaises herbes coriaces vont lui résister. Cependant l’usage de lames acier ne se justifie pas à mon avis. La débroussailleuse est bruyante, et au bout de 4 années d’usage j’ai du l’amener au réparateur car elle ne voulait plus démarrer. Le démarrage non assisté électriquement n’a jamais été simple. Je ne vais pas incriminer le matériel car de toute évidence je ne suis pas un bricoleur. Le diagnostique du réparateur était clair : j’utilise un mélange maison or seul le mélange du constructeur permet de préserver les pièces du moteur. Je reprends donc l’engin en ayant payé la moitié du prix d’achat dans cette réparation. Depuis, je ne l’ai même pas refait fonctionner tant j’avais le sentiment de m’être fait avoir !

J’ai voulu changer de paradigme. J’aurai pu opter pour la faux, mais compte tenu de la configuration de mon terrain cela aurait été pire ! Il y a quelques modèles de débroussailleuses électro-portatives. A l’époque, j’ai jeté mon dévolu sur la Dolmar AT3723U (elle existe aussi aux couleurs Makita sous la référence DUR369AZ). En 2017, rares étaient les fabricants à proposer des débroussailleuses sur batterie. Elle est alimenté par deux batteries de 18 V montées en série (36 V total). De toute évidence, cette débroussailleuse est moins puissante que ma thermique. Toutefois, je suis satisfait de sa puissance.

Le plus gros soucis, et ce qui empêche une utilisation professionnelle de ce type d’équipement est l’autonomie. J’ai à peu près une demi-heure de soupe à la vitesse intermédiaire. Du coup, j’ai acquis 6 batteries pour avoir 3 lots de rotation, le chargement des batteries est très long et je en peux pas faire plus d’une heure et demi de débroussaillage par jour. Du coup, je m’en satisfait. C’est un peu comme la voiture électrique : il faut adapter son usage. Avec le recul je ne regrette pas, car je fais un peu de désherbage chaque jour !

Les principaux avantages sont :
– le démarrage facile,
– le silence (par rapport au thermique),
– la légèreté (bonne répartition des poids : moteur dans la tête, batteries à l’autre extrémité),
– le rechargement à la maison.

Les inconvénients :
– la faible puissance,
– le manque d’autonomie.

Le coût d’utilisation est également en faveur de l’électrique : plus la peine de prendre un jerrycan et aller à la pompe ! Les frais d’entretiens sont nuls. Franchement, pour rien au monde je reviendrai au thermique. Avec l’électrique, on troque sa dépendance aux énergies fossile par une dépendance à l’électronique (car je suis incapable de produire moi même la moindre pièce de cette machine !). Mon modèles Dolmar n’est pas parfait : on aimerait avoir sous la main une jauge des batteries (bien qu’avec l’habitude on « sent » lorsque les batteries sont bientôt à plat…).

Quant au coût d’achat, c’est à peu près équivalent (pensez à acquérir les batteries avec ou à part). De nombreuses batteries compatibles existent à moindre coût et offrent une autonomie comparable. Pour résumer, si vous êtes bricoleur et vous avez besoin d’une grande puissance et autonomie : les modèles électro portatifs ne sont pas pour vous à mon avis. Si comme moi vous êtes un néo-rural et vous souhaitez que le désherbage reste un moment agréable (sans les galères des démarrages retords) les modèles à batteries sont probablement les plus adaptés.

Soyez le premier à publier un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.