Blog

Atelier Greffe de pistachier

Merci d’être venus nombreux pour l’atelier. Ce fut passionnant ! Je vais mettre en pratique ces conseils précieux afin de transformer les pistachiers térébinthes non comestibles de la garrigue nîmoise en pistachiers vrais !

Je tenterai de faire une vidéo (j’attends le démarrage des greffons pour cela).

Voici une greffe en écusson :


Voici une autre en « chip budding » :

Une greffe avec un anneau au dessus pour bloquer les auxines :

6 comments were added, add yours.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. Benoit Vandangeon

    Pourquoi on supprime les bourgeons au dessus du point de greffe ? Ou pourquoi on retranche à l’écorce un anneau au dessus du point de greffe ?
    Merci,

    • denis laurens

      La raison est la production d’hormones végétales (auxines) par les bourgeons en cours de développement. Ces hormones empêchent « inhibent » le développement des autres bourgeons
      Sur un rameau « normal » le bourgeon terminal joue ce rôle ; il inhibe ainsi le développement des bourgeons axillaires (latéraux). Quelquefois (par exemple le 7 avril 2021.., ou après le passage d’un chevreuil, d’un lièvre..des bourgeons terminaux en cours d’éclosion sont détruits. Les bourgeons latéraux ne sont plus inhibés, le(s) plus rapide(s) à se développer inhibe(nt) à leur tour las autres.
      L’application à la greffe : dans un premier temps au moins, les bourgeons du greffon sont déficients: ils se développent moins vite toutes choses égales par ailleurs, ils produisent moins d’auxine… du fait d’une alimentation en sève imparfaite. Si on ne fait rien, sauf dans de très rares cas, les bourgeons du porte greffe se développent plus vite, inhibent ceux du greffon, puis le privent de sève, le greffon meurt alors que la greffe avait été bien faite . Donc il faut faire la chasse aux bourgeons du PG, en premier lieu ceux situés en dessous du point de greffe qui court-circuiteraient la sève à la montée, mais aussi la plupart de ceux situés en dessus, pour éviter l’inhibition hormonale et réduire la concurrence pour la sève. Cette opération doit être faite, non seulement au moment de la greffe, mais aussi dans les semaines qui suivent où bourgeons et drageons vont se développer.
      L’annellation évite la descente d’auxines produites par la partie supérieure du PG, vers le greffon.
      Le mode d’inhibition des bourgeons par les auxines diffère d’une espèce à l’autre, ceci explique pour partie le port caractéristique des arbres, propre à chaque espèce. Ceci explique aussi pour une part le fait que tel ou tel mode de greffe, et telle saison, est plus ou moins adapté à telle espèce d’arbre ; et que le maintien de bourgeons poussants du PG est plus ou moins rapidement préjudiciable au greffon (les greffes d’olivier ou d’agrumes supportent longtemps cette concurrence ; les greffes de fruitiers à noyau ou à pépins pas du tout) .
      On peut en conclure qu’en matière de greffe, le « service après vente » est déterminant pour la réussite, et que cette surveillance intensive les premières semaines, doit se prolonger pendant des mois.

    • Benoit Vandangeon

      Merci Denis, c’est très clair !
      Autre petite question : tu conseilles de conserver pas mal de feuilles au dessus du point de greffe (dans le cas d’une greffe de bourgeon). Cela permet de faire marcher la photosynthèse et produire l’énergie nécessaire pour nourrir la plante et souder la greffe. A quel moment peut-on supprimer ce feuillage sans risque ?

  2. denis laurens

    Oui je conserve systématiquement un maximum de feuilles – privées de leur bourgeon axillaire pour les raisons déjà développées – pour assurer la photosynthèse, en particulier sur de petits plants sans réserves (c’est peut être moins important sur des rejets de cépée, où de plus on a supprimé les rejets de plus petit diamètre : la souche conserve des réserves, qui pourront être mobilisées sur les rejets conservés). Je laisse ces feuilles jusqu’à leur chute naturelle. J’ai procédé ainsi pour le pistachier (feuilles caduques) mais aussi chez agrumes et avocatiers.

    • denis laurens

      Le rafraîchissement actuel des températures n’est pas ce qu’il y a de mieux pour le devenir de nos greffes du 19 juin…On verra bien !

    • Benoit Vandangeon

      Je viens de faire un tour des pistachiers greffés. Je suis assez pessimiste. Je posterai demain des photos sur le forum. Les bourgeons noircissent.