Blog

BRF : avantages et inconvénients

En ce moment, beaucoup de champignons apparaissent dans le BRF (bois raméal fragmenté). Ils peuvent être à l’origine du phénomène de la faim d’azote. Le BRF est riche en carbone et contient peu d’azote, du coup le peu d’azote présent est consommé par les champignons au détriment des autres plantes.

Même les fèves qui ont la particularité de fixer l’azote de l’air ne se plaisent pas dans ce milieu. Voici une planche couverte de BRF et planté de fèves :

Voici une autre planche composée de composte intégré dans la terre et un couvert de feuilles mortes :

Dans mon terrain, le BRF est donc un frein au développement des végétaux, je m’en sers d’ailleurs pour limiter le développement des graminées !

Il joue très bien son rôle pour conserver le sol humide ; mais je pense que cet effet va s’estomper avec l’été.

Pour planter à travers le BRF, je fais une tranchée dans laquelle je mets du composte puis je sème. Voici mes délicieux épinards :

Je tiens à souligner que ces observations sont valables dans les conditions particulières de mon terrain. D’autres jardiniers ne constatent pas la faim d’azote avec un couvert de BRF.

MISE A JOUR du 31 mai 2018 :
J’ai utilisé le BRF cet hiver pour pailler les arbres en vue de les protéger du froid. J’ai voulu jouer sur la réaction exothermique d’un BRF épais (jusqu’à 30 cm). Je ne serai dire si ce dispositif a été vraiment utile. Toujours est-il que le BRF en couche épaisse a retardé la reprise car il a isolé la terre et empêché son réchauffement au printemps. Quant aux moisissures entre le BRF et le tronc des arbres, je ne sais pas si cela est gênant ? Avec le recul, si je reproduis l’expérience, je retirerai le BRF dès que la vague de froid est passée.

 

Soyez le premier à publier un commentaire.