Blog

Le temps des mûres

C’est autour du 20 mai que les mûriers blancs ont proposé leurs premiers fruits matures. C’est un véritable régal et de plus en plus de personnes me rejoignent et viennent goûter ce fruit méconnu à tord !

5 comments were added, add yours.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. Thierry BOCCARD

    J’ai commencé à ramasser les miens le 5 mai. C’est un excellent « petits fruits » de je savoure frais ou que je transforme en sirop et confiture. J’ai trois variétés différentes. La plus tardive commence juste à murir. C’est étonnant que cet arbre ne soit pas plus planté et connu. Il est aussi intéressant que la mûre ronce.

    • Benoit Vandangeon

      Le cinq mai ! C’est une variété très précoce. Est-elle savoureuse ?

  2. Maxime Hodebourg.

    Bonsoir, c’est un arbre qui était connu, surtout le Mûrier noir sauf qu’à force de tacher l’herbe, les terrasses etc etc ils ont été abandonné au profit des formes stériles… quel bêtise! Un peu comme les femelles des Ginko biloba… et au final c’est aux U.S.A que cette arbre s’exprime le mieux. J’ai la variante noir et rouge nigra et rubra, les deux fructifient chaque année mais pas encore le blanc étrangement.

      • Maxime Hodebourg.

        Puff… mais que les humains sont stupides… trois centenaires… en échange d’un Parking… oui… monde de fou…

        Merci pour le lien! En fouillant un peu j’ai trouvé deux trois baies blanc rougissant sur le mûrier blanc mais elles sont petites et carré, le mûrier noir a avorté totalement mais pousse comme un fou côté végétation… le moins poussant des trois le rubra est le plus remplie de fruits au final !