Blog

Les mandariniers Satsuma : pas si résistant au froid que cela ?

L’observation que je raporte va à l’encontre du consensus habituel. C’est la raison pour laquelle je vais exposer les faits le plus objectivement possible. Le mandarinier (acheté « mandarinier » sans mention particulière) proche de ma maison est quasiment intact, j’ai juste coupé quelques branches exposées. Il porte des fleurs et il n’a pas de retard végétatif.

Un autre mandarinier (également sans nom de variété) a perdu ses feuilles, mais il est couvert de bourgeons bien verts sur les branches.

Un clémentinier est également bien pourvu de bourgeons turgescents. En revanche, les deux satsuma Miagawa ont perdu toutes leurs feuilles et aucun signe de reprise à signaler. RIEN ! C’est assez inquiétant et franchement pas en accord avec la réputation de cette variété à bien encaisser le froid. C’est la raison pour laquelle je relate ces faits.

7 comments were added, add yours.

  1. Pierre Bianchi

    Nous n’avons jamais très froid à Perpignan.(sauf 1956 puis 1985/ 86)
    L’hiver le plus rude en 25 ans est descendu à -7°C et 23 nuits avec gel (souvent -2°C à -3°C).
    Satsuma okitsu et kumquat étaient intacts alors que les branchettes (jusqu’à la taille d’un crayon) avaient partiellement éclaté sur les parties hautes d’oranger Washington Navel et pomelo Oroblanco

    • Benoit Vandangeon

      Le climat de Perpignan est exceptionnel !
      Au sujet de la résistance des agrumes, vos observations rejoignent le consensus.
      Il y a un facteur que j’ai peut être sous-estimé dans mon observation : mes satsuma sont loin des murs (mais un autre mandarinier sans nom dans la même situation , acheté en jardinerie repart en végétation contrairement aux satsuma)… C’est étrange ! En tout cas le végétal est sensible à plusieurs facteurs il est difficile de les isoler.

  2. Ramond

    Idem mon satsuma miagawa est mort malgré sa protection.

    • Benoit Vandangeon

      Mise à jour : sur les deux satsuma, l’un à rejeté au dessus du porte greffe fin mai. Le deuxième a poussé au niveau du porte greffe en juin.

      • Plante FPV

        L’hiver prochain va te les flinguer….ou celui d’après…
        Les résistances qu’annoncent les soit disant connaisseurs en agrumes sont faussés…il faut bien faire rêver pour vendre…

        Si tu fais confiance à des pépinière comme dubosc pour les agrumes, tu va te ruiner pour rien si ton climat descend régulièrement en dessous de -7/8°c….Bien souvent ils annoncent des chiffres et sont optimistes mais en réalité n’ont aucune expérience de la culture de ces plantes sensibles en climat peu adaptés…agrume, pawpaw,grenade, feijoa, amandier, birococcolo, abricotier, prunier japonais, kaki etc etc etc..
        Ouai il faut vendre…

        Résultat de 8 ans d’achat et d’observation dans mon jardin de 2ha du sud ouest dans des conditions rudes de sécheresse, de pauvreté et de chaleur et de froid à certaines périodes… au moins 500 à 600 cultivars fruitiers mais je ne compte plus, ça ne m’intéresse plus de compter
        Tout n’est pas aussi simple à réussir lorsqu’on a pas le goutte à goutte enrichi au NPK et un climat chaud une bonne partie de l’année…

        • Benoit Vandangeon

          Bonjour,
          Tu as bien raison ! On flingue une quantité d’arbres incroyable. D’un autre côté, lorsqu’un arbre réussi c’est une grande satisfaction. Je suis très admiratif (voir envieux !) de mon « voisin » gardois qui récolte chaque année une centaine de kg d’agrumes délicieux (citrons, mandarines, oranges, pamplemousses). Je suis un peu en altitude et j’ai des températures encore plus basses que les siennes.
          Les conditions de mise en culture sont très importantes, quand j’étais dans le sud-ouest (Gaillac), j’avais un petit terrain (500 m²) une terre noire très riche (proche du Tarn donc) où tout poussait très bien, sans arrosage (et pourtant j’avais un puits). Ici le topo est différent…
          Du coup, en quelques années j’ai changé mon fusil d’épaule : je plante moins d’arbres nouveaux chaque année, mais je les suis mieux : gros apport en matière organique et arrosage (à la main) l’été. Je n’ai pas perdu un arbre cet été (à part 2 par les sangliers). Je préfère y aller plus tranquillement : un arbre une fois installé est pratiquement autonome. C’est ce vers quoi je n’emploie.
          J’ai également pris un peu de distance avec les contes des pépiniéristes et permaculteurs… Je suis arrivé à cette conclusion toute bête : c’est la nature qui fait pousser les arbres, pas les théories 🙂

          • Jean-loup charpentier

            Oui tout a fait d’accord mais certains sont sérieux tout de même il ne faut pas mettre tous le monde dans le même panier. Les Satsuma sont boderline chez nous il n’y a aucun doute, mais il y a des tas de Satsuma différentes plus ou moins résistantes. Je fais mes tests chez moi en essayant de décrire au mieux mes conditions pour pouvoir comparer. Rien ne vos les test perso et surtout de résister a l’achat compulsif et plutôt passer beaucoup de temps a se renseigner potasser le maximum de source possibles :).