Blog

Des fruits bien rares…

Mon jardin est toujours aussi peu productif ! L’année prochaine je concentrerai mes efforts sur une surface plus faible afin d’optimiser la production. Il est également question de faire un amendement important de compost afin bien retenir l’eau et nourrir les plantes.

Les plantes ne poussent pas dans mon sol rocailleux et j’ai pris de mauvaises habitudes en arrosant peu et souvent mes légumes…

Heureusement, certains arbres s’en sortent mieux que d’autres (ici un oranger).

Tous les regards vont vers le ciel, en espérant quelques précipitations…

 

2 comments were added, add yours.

  1. b l

    bonjour Benoît,

    – compost : perte très importante de la matière organique du produit frais, puis dégagement lors de sa fabrication par fermentation de co2 et de ch4 – méthane : 27 fois plus agressif que le co2 ! –
    – as-tu eu le temps de jeter un oeil sur la perma bretonne (35),
    – le feu : plus les végétaux sont soumis aux flammes et plus s’installe une flore pyrophile…. gravissime effet à long terme (ceci dit pour ta contrée très exposée ….)
    j’ai entendu ce matin – et les jours derniers aussi – des températures importantes encore !
    – il y a sur youtube de nombreuses vidéos – certaines sont intéressantes
    bises
    brigitte

  2. b l

    bonjour Benoît,

    – un pépiniériste de ta région dispose de 130 variétés de figues ! j’espère que tu l’as rencontré !
    – tu parles de brf, compost et fumier de taureau …. l’enrichissement métabolique d’un sol entraîne des modifications de composition de l’aliment obtenu ! Est-ce bénéfique ou non ? Une chose est à prendre en compte un végétal trop « chouchouté » produit de moins en moins de molécules de défense – qui sont aussi très valables pour nous : saveurs, facteurs d’amélioration de l’immunité du consommateur, …. – je ne pense pas que ce soit une bonne solution (tu connais certainement des fruits bien gros mais sans saveurs ….)

    dans nos sols tempérés le paillage est excellent !
    le bouleversement des divers horizons du sol provoque :
    – perte du co2 stocké
    – séchage accéléré du sol,
    perturbation des espèces de lombrics selon les horizons
    bises
    brigitte