Blog

Quelques questions au producteur d’avocats du Roussillon

1. Comment vous est venue l’idée de produire de l’avocat dans le Roussillon?
Depuis plus de 25 ans, j’ai un avocatier variété Hass dans mon jardin qui produit. Plus l’opportunité que ma compagne a – pour des raisons professionnelles – à travailler les variétés, les porte greffes et les méthodes culturales. À cela, s’ajoute une parcelle libre et abritée !

2. Quelles sont les variétés que vous cultivez et pourquoi ?
Nous cultivons quatre variétés :
– Hass et Lamb Hass à peau granuleuse,
– Fuerte et Bacon à peau lisse.
D’abord pour la pollinisation, il est recommandé de croiser des variétés A et B. Puis pour tester le comportement et l’acclimatation des différentes variétés.

3. N’avez-vous pas peur, qu’un hiver rigoureux abîme les avocatiers ?
Nous avons mis en place une lutte anti gel par aspersion.

4. Février 2018 a été assez froid, est-ce que vos arbres ont eu des dégâts ?
La culture n’était pas en place. Par contre avec le froid de janvier 2021, nous avons eu des dégâts.

5. Quelle est la réaction du public face aux avocats locaux ?
Très satisfait de la qualité et un engouement pour des produits locaux.

6. D’un point de vue organoleptique, est-ce que les avocats français sont aussi bons que ceux qui poussent bien plus au sud (en Andalousie) ?Aucune différence entre nos avocats et ceux d’Andalousie.

7. Dans certaines régions du monde, on voit la consommation d’avocat doubler en 10 ans. Prévoyez-vous d’augmenter les surfaces cultivées pour suivre la demande ?
Au fur et à mesure du comportement des arbres vis à vis du froid.

8. Avez-vous d’autres projets d’acclimatation ?
Des tests en plein champs de manguier n’ont pas été concluant, les plantes sont mortes à cause du froid.

Pour en savoir plus :
https://www.facebook.com/AvocatduRoussillon/

Soyez le premier à publier un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.