Blog

Un avocatier qui ne manque pas de pot !

‌Voici l’histoire de l’avocatier de Ganges : il y a 35 ans il est parti d’un noyau du commerce et a poussé à Cézas à 600 mètres d’altitude en pot rentré l’hiver les trois premières années de sa vie. Puis il est resté une dizaine d’années sous une frondaison de thuyas en plein hiver compris. Cézas est certes en altitude mais exposé plein sud et les nuits y sont sans doute plus douces qu’à Ganges qui est situé dans une cuvette où s’accumule l’air froid (plus lourd que l’air chaud). Il était taillé tous les ans. Il est resté ainsi environ 15 ans puis est arrivé sur Ganges depuis une quinzaine d’années au centre ville dans une cour entouré de trois murs ouverte sur l’ouest.

D’habitude, il était rentré après moultes difficultés dans la cour intérieure fermée de l’immeuble tous les hivers. Il défoliait en partie à la fin de l’hiver et repartait de plus belle au printemps. Il a eu à quelques reprises des fleurs mais qui n’ont rien donné. Cette année il est resté dehors où il a du subir peut être – 4°C en fin de nuit à 4 ou 5 reprises. Les feuilles ont un peu souffert mais il y a des pousses qui semblent prêtes à redémarrer. Il doit faire actuellement une dizaine de mètres de haut et est toujours en pot.

Merci à Benoit G pour ce témoignage !

Soyez le premier à publier un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.