Blog

Acclimatation du durian

Un ami m’a mis en garde : jamais le durian ne poussera à Menton ! Il a probablement raison, les variétés cultivées de Durio zibethinus sont à la fois très frileuses et exigeantes en précipitation. Certaines variétés sont défoliées lorsque le thermomètre descend en dessous de 10°C.

En Floride, de nombreux amateurs ou spécialistes tentent d’acclimater le durian à leurs conditions généralement assez propices, mais où de brefs coup de froids peuvent intervenir (-1°C à Miami le 25 décembre 1989). En serre, ils ont réussi à obtenir de beaux spécimen adultes. En plein champs, c’est une autre histoire, si le jackfruit et la noix de coco se satisfont très bien des conditions de la presqu’île, le durian est plus exigeant ! Du coup, deux pistes sont envisagées pour réussir l’acclimatation :
– sélectionner des porte-greffe plus résistants qui transmettraient au greffon une partie de leur adaptabilité (ce qui fonctionne bien avec les agrumes greffés sur poncirus),
– planter des espèces plus rustiques.

Parmi les espèces plus rustiques (source Durian Germplasm Evaluation https://www.agrifutures.com.au/wp-content/uploads/publications/02-091.pdf) on note le Clone D175 (origine Malaisienne). Le Durio macrantha (origine : nord de Sumatra, http://tropicalfruitforum.com/index.php?topic=1985.0) a suivi une évolution génétique indépendante de celle de zibethinus. Il pousse avec succès en Australie, en revanche il a succombé à +3.5°C aux USA. Durio kinabaluensis (durian de montagne, jusqu’à 1500 m Sabah/Borneo) est une autre piste, Durio graveolens serait également plus résistant que zibethinus. Durio kutejensis a également été introduit en Floride. Affaires à suivre !

Une piste prometteuse serait de chercher dans la province thaïlandaise de Si Saket des variétés plus rustiques. Les pays limitrophes tels que le Cambodge et le Laos peuvent également constituer un « vivier » de variétés moins frileuses.

Rappelons que le durian semble avoir été acclimaté à l’île de la Réunion, le nord de l’Australie, l’Amérique Centrale avec succès. Aux îles Canaries il semblerait que ce soit un échec pour le moment, les températures minimales basses ne sont peut-être pas aussi fautives que le manque de précipitation. Les chinois qui importent leur durian de Thaïlande ont lancé avec succès un grand programme de plantation dans le sud de l’île de Hainan. Compte tenu du climat de Hainan, on peut penser que le durian pourrait se satisfaire des conditions climatiques offertes par la Nouvelle Calédonie.

Pour en revenir à Menton, il est clair que le durianier constitue un challenge à priori hors de porté. Mais tout espoir n’est pas perdu. On peut évoquer le fait que le bombax (famille des bombacacées) qui pousse dans la serre chauffée du parc Phoenix à Nice, se porte à merveille en plein air au jardin botanique de Val Rameh !

Soyez le premier à publier un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.