Blog

Comment obtenir un avocatier rustique ?

Voici un message que j’ai reçu : « je cherche désespérément des cultivars rustiques d’Avocatiers afin de les acclimater dans mon jardin de « ville » Normand. Un ami m’a conseillé de vous contacter à se sujet, car vous seriez un spécialiste en France, pourriez-vous m’aider s’il vous plaît ? »

Je vais répondre à travers le blog afin de partager l’information.

Dans quelle zone climatique vivez-vous ?
Les températures minimales hivernales sont le facteur le plus important. Si les températures les plus basses atteignent régulièrement les -10°C, le projet n’est peut-être pas réaliste à moins d’efforts de protections importants.
Si les températures sont rarement en dessous de -6°C (USDA 9), vous pouvez essayer les variétés rustiques de type mexicaines. En Zones 10 et supérieures les variétés guatémaltèques et antillaises peuvent être tentées.

Acheter un arbre greffé en France
Vous pouvez acheter un arbre greffé auprès d’un pépiniériste français (coût unitaire important, mais si vous ne devez acheter qu’un arbre c’est probablement l’option la plus économique). Le plus rustique commercialisé en Europe est – à ma connaissance et à la date de publication – le Bacon qui tient -6°C (dans ma cour du centre ville de Nîmes les deux spécimens très bien installés ont eu peu de dégât à -6,7°C). Les pépinières françaises se fournissent souvent chez leurs homologues espagnols. Les variétés dépendent des arrivages, vérifiez bien les espèces, et ne vous fiez pas aveuglements aux températures limites annoncées !
Exemple de pépinières :
https://www.tropicaflore.com/
https://www.pepinieredubosc.fr/
https://www.lamaisondubananier.com/

Acheter un arbre greffé en Espagne
Pour bénéficier d’un plus large choix variétal, vous pouvez vous orienter vers une pépinière espagnole. Attention toutefois : il existe des restrictions phytosanitaires dans l’envoi de matériel végétal depuis la péninsule ibérique ! L’envoi est généralement assez rapide et mes expériences sont souvent bonnes. Sachez que vous pouvez demander un porte-greffe particulier. Certaines pépinières sont spécialisées dans la vente en gros et totalisent des millions de plans par an (Viveros Brokaw, Blanco…), les particuliers peuvent se diriger vers des pépinières revendeur.
Exemple de pépinières :
https://www.fitoagricola.net/
https://vivergil.es/
https://www.viverosbrokaw.com/

Acheter des avocats
Les noyaux d’avocats issus des variétés du commerce proviennent généralement d’une fécondation croisée entre deux individus. Les caractéristiques des noyaux ne sont donc pas identiques à la variété achetée. Cependant, elle partagera certains caractères. Lorsque l’on compare les fruits issus de semis de Bacon, Fuerte et Hass ; ont reconnait facilement les géniteurs ! Certaines variétés sont traditionnellement reproduites par semis : c’est la cas des Mexicola. Cette variété est très résistante au froid (jusqu’à environ -8°C). Vous pourrez acheter des fruits chez Orkos ou Jurassic Fruit. La saison commence en septembre et se termine en novembre ; ils sont commercialisés sous l’appellation « sauvage », « criollo » ou « mexicola » (la peau est comestible), leur provenance est espagnole ou mexicaine. Pour les faire germer, placez-les dans un pot et évitez la technique du verre d’eau qui pose beaucoup de problèmes à la plantation compte tenu de la fragilité du système racinaire.

Échanger / acheter du matériel végétal
Vous pouvez contacter un collectionneur / amateur d’avocatiers en vue d’un échange. Contactez-les avant la saison (vers la fin août) pour savoir comment procéder. Vous trouverez dans les forums et site d’échanges des contacts (fruitiers.net, tropicalfruitfrorum…).
Pour ma part j’ai distribué beaucoup de noyaux de Mexicola. Désormais, si il n’y a pas d’échange possible, je demande le remboursement des frais de port.

Les Etats-unis
L’Amérique est le continent de l’avocatier ! Les habitants des USA sont confrontés à des températures assez basses et depuis des décennies ils ont sélectionné des variétés rustiques. A ma connaissance, il n’existe pas de pays proposant un choix aussi varié d’avocatiers rustiques. Mais voilà, importer ce matériel variétal n’est pas une mince affaire ! Graines, greffons peuvent parfois transiter, mais les plantes n’y pensez-pas ! Les services phytosanitaires, les douanes, les délais sont autant d’obstacles ! J’ai pour ma part contacté un texan en août de l’année dernière qui a eu la gentillesse de m’envoyer environ 60 noyaux d’avocats très rares en Europe (sensés résister jusqu’à -10°C). L’envoi a duré près de deux mois, les noyaux sont arrivés dans un très mauvais état et le transport a coûté environ 70 euros. Au final, trois noyaux ont bien voulu germer. C’est le prix à payer pour avoir des variétés extrêmement rares… Mais lorsque l’on est passionné, on consent à certains sacrifices !

Bonne chance en tout cas et tenez-nous informé de vos expérimentations 🙂

3 comments were added, add yours.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. Maxime Hodebourg.

    Bonjour et merci ces publications fortes intéressantes.

    Blog passionnant ! Bravo !

    De très jolies réussites.

  2. Arnaud

    Bonjour Benoît,

    Encore merci pour tous vos conseils avisés et les photos que vous nous faites partager.
    Juste une question en tant que novice : si je veux planter un Bacon, puis-je m’en procurer un seul et le laisser vivre sa vie en espérant avoir un jour des fruits ou dois-je l’accompagner obligatoirement d’un autre avocatier ?
    Si oui, est-ce que 2 bacons ensemble peuvent faire l’affaire ou est-ce qu’il faut nécessairement un avocatier différent, appartenant du groupe A ?

    En vous remerciant
    Cordialement
    Arnaud

    • Benoit Vandangeon

      Bonjour,
      L’auto-pollinisation de l’avocatier est un sujet qui a fait couler beaucoup d’encre, j’ai même vu sur des forums des internautes se traiter de tous les noms à cause de cela ! Soyons clair : oui, un avocatier sous nos latitudes peut donner des fruits même si il est isolé. Maintenant, avoir un arbre de groupe A et un autre de groupe B étend les plages de temps où il y a des fleurs mâles et femelles simultanément et donc les chances d’avoir des fruits.
      Un très bon article détaille tout cela, photo à l’appui :
      https://www.agric.wa.gov.au/spring/growing-avocados-flowering-pollination-and-fruit-set?page=0%2C1
      Bonne chance 🙂