La fertilité des sols

J’essaye de répondre, quand je le peux, aux commentaires que je reçois. La dernière vidéo du Mazet a suscité un message auquel j’ai bien du mal à répondre.

On me demande de parler de la fertilisation. J’aurai tendance à botter en touche et d’avouer mon incompétence en la matière ! Je me considère mauvais dans ce domaine au point de ne pas vouloir donner de leçon, ni même un conseil à vrai dire. Je me balade dans les vergers, écoute les jardiniers, rassemble les propos et je confronte cela avec mes observations, mon expérience et mes intuitions. Premièrement, Je suis très septique sur tout ce qui est affirmé à ce sujet. Chaque jardinier prétend avoir la formule pour faire pousser ses plantes et jure que ses méthodes sont efficaces. Mais en l’absence de tests, de comparatifs et de mesures ; nous sommes bien souvent dans le domaine de la spéculation. Il faudrait répéter les expériences, isoler les facteurs, bref avoir une démarche scientifique. Deuxièmement, le concept de fertilisation est fondé sur l’incapacité de la nature à produire des végétaux correctement. Je ne tenterai même pas de commenter tant cela me semble absurde. Troisièmement, et cela découle du point précédent – comme je pense que la nature n’est pas si mal faite – il existe différentes façon de faire pousser des plantes. D’un côté on a la méthode naturelle (avec peu d’intervention) et de l’autre le hors sol. Entre les deux tout un panel de procédés plus ou moins sophistiqués.

Dans mon jardin, je ne fertilise pas. J’adopte quelques techniques qui me semblent pas trop néfastes : je couvre le sol avec des petites branches que je coupe au sécateur. La biomasse produite par la nature ici ne quitte pas la parcelle. Je m’inclus dans ce processus : toilettes sèches sont déversées sur le sol, non intégrées. Je constate qu’autour de l’habitation il y a plus de fertilité. Je pourrai finalement écrire beaucoup sur le sujet, mais je ne souhaite pas influencer qui que ce soit tant mes résultats sont médiocres. Et surtout : chaque situation est différente, les solutions ne peuvent être que personnalisées. Donc, bon courage dans votre jardinage ! La confrontation avec le vivant et la nature ne peut être qu’enrichissante de toute façon.

Publié

dans

,

par

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.