Blog

Le soleil et ses ravages !

Les plantes exotiques souffrent également de la canicule ! On dirait que 40°C est un seuil à partir duquel certaines plantes ne répondent plus de rien. Les cherimoya ont les feuilles qui grillent.

Les avocatier aussi :

Parfois les ombrières ont un effet positif,

Parfois elles sont sans effet :

6 comments were added, add yours.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. ppmiscs

    En effet, cette année est la pire que nous ayons traversé dans le Gard depuis que je gargouille la terre, c’est à dire depuis des temps immémoriaux ! Il me semble que même en 2003, c’était moins pire. Cette fois-ci la canicule fait suite à une sècheresse sévère depuis le printemps. Nous avons un puits qui donne d’habitude jusqu’à la mi-août. Cette année panne sèche le 1er juillet, alors tout devient très compliqué !
    Je remarque sur les photos ce montage d’ombrières qui semble efficace et très simple à mettre en oeuvre. Merci.

  2. H. Maxime.

    Bonjour,

    Ceux à l’ombre en pleine terre en Normandie n’ont pas bougés mais ne poussent pas du tout cette année et les jeunes feuilles sont abîmés, tordues et mangées… c’est assez pénible..

    Ceux en plein soleil en pots, ont bien poussé mais ont une couleur cuivrée à tendance jaunâtre.

    Quelques brûlures mais ça va….

    Ils ont bien tenu en règle général et pourtant ont a bien eu deux jours a + 40 a l’ombre et au soleil j’ose imaginer…

    • Benoit Vandangeon

      Salut Maxime,
      Nous étions focalisé sur la résistance au froid des variétés d’avocatiers, désormais il faudra également prendre en compte la résistance à la chaleur. Je note une très grande disparité sur ce point là, mais dans mon jardin chaque situation est différente et je me demande si ce qui se passe dans le sol n’explique pas ce qui se passe dans la partie aérienne. Pour être plus clair : un arbre qui arrive bien à se nourrir en eau et nutriment résiste naturellement mieux aux « attaques » du soleil ?
      Au Mazet, où il n’y a pas de terre mes avocatiers sont grillés, en revanche en centre-ville (dans mon nouveau bureau), les avocatiers même plein sud sont intacts.

    • H. Maxime.

      Après ce que je ne t’ai pas dit sur mon message, c’est que j’ai arrosé beaucoup. Ça a bien aidé.

  3. Alexandre

    C’est la deuxième fois que l’avocatier de la monadiére subit la canicule la première fois en juin 2019 il avait eu pas mal de feuilles brûlés cette année rebelotte je lui ai fourni plus d’eau que la première fois il semble s’en remettre en perdant une certaine quantité de feuilles .Curieusement les autres n’ont eu aucun dégâts par la chaleur alors qu’un poncho est en plein soleil dans un endroit ou l’air a du mal à passer il devient beau sans traces de brûlures des feuilles .

    • Benoit Vandangeon

      La résistance à la chaleur est un atout majeur par les temps qui courent ! C’est dommage qu’il accuse quelques defoliation avec la canicule. Il ne peut pas être parfait non plus !
      Je remarque que Wilma me semble aussi assez sensible au fortes chaleurs. Mais d’un noyau à l’autre il y a des différences, sans compter que chaque endroit est différent.
      Le fameux Aravaipa serait très résistant aux températures élevées. Encore faut-il mettre la main dessus !