Blog

18 comments were added, add yours.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. Alexandre

    Super !

  2. Jean-loup Charpentier

    Super effectivement 🙂 as tu des plans pour récupérer la variété « vernon » ? Je vais l’essayer sous serre froide a la maison 🙂

    • Benoit Vandangeon

      Vernon est assurément une variété intéressante. Grosse productivité, bonne saveur…
      Je n’ai aucun contact aux USA.
      D’ailleurs Casimiroa pringlei est probablement plus important pour nous autres européens, car si ma mémoire ne me joue pas de tour, elle supporte -14°C !

    • Jean-loup Charpentier

      Merci Benoît pour cette découverte je ne le connais pas du tout celui la. A voir pour trouver des choses en Amérique. De là-bas j’ai deux noyaux de « fantastic » qui ont bien pris !

    • Benoit Vandangeon

      Un jeune Casimiroa pringlei a survécu au Texas à des températures de -12°C.
      Source :
      https://tropicalfruitforum.com/index.php?topic=43349.0

      J’ai également vu dans une vidéo un texan qui affirmait que son pringlei avait encaissé -14°C sans bronché (mais je ne retrouve pas la vidéo).
      Quelques petites graines permettraient d’égailler nos jardins 🙂

  3. olivier13410

    super si tu arrives à avoir quelques fruits. est-ce-que le casimiroa edulis est plus fragile au froid qu’un agrumes ou équivalent ? plus fragile que les cherimoya ? tu as planté quelle variété ?
    pour Casimiroa pringlei ils ont l’air de dire sur le forum US que le fruits contient énormément de graines, donc peut-être moins intéressant gustativement que ton sapote blanche.

    • Benoit Vandangeon

      Casimiroa edits se place sur l’échelle de la rusticité au niveau de l’orange Navel (la partie aérienne est endommagée à -7°C).
      C’est donc moins sensible au froid que le Cherimoya.
      Mes Casimiroa edulis sont de semis.
      Pringlei est une espèce non sélectionnée, les fruits ont donc des caractéristiques « sauvage » : plus amère, peau épaisse, gros noyaux… Mais cela ne veut pas dire inintéressant : les fruits originels sont plus authentiques, pour ceux qui sont crudivores c’est un atout ! Aujourd’hui par exemple, il serait difficile de m’échanger mes petits avocats sauvages avec un gros Hass !

  4. olivier13410

    ce qui serait bien c’est que sous nos latitudes les fruits de sapote blanche arrivent à maturité en automne, là ou il y a moins de fruits. sais-tu combien de temps il y a des fruits sur l’arbre ?

  5. olivier13410

    le seul soucis que je vois dans mon cas (climat quand même assez froid nécessitant par exemple une protection pour les agrumes), c’est que l’arbre devient trop grand pour envisager une protection sous serre. il faudrait que je puisse le planter devant une maison. le tient bénéficie-t-il de la protection d’un mur ?

    • Benoit Vandangeon

      Pour la saveur, encore une fois, je ne veux pas engendrer de futures déceptions. En septembre 2020, Jorg en avait ramené d’Andalousie, tout le monde s’était jetté dessus ! Mais généralement celles du mois de juillet sont très inférieures.

      Henri est proche du Rhône une dizaine de km au nord de Beaucaire. Généralement, ses sapotes souffrent plus que les miens, tandis que ses agrumes à conditionns comparables s’en sortent mieux !

      Mon sapotier est à 2m du mazet.

      La sapote sans noyau que j’ai mangé était un accident.

      Pour la qualité des variétés, je te propose deux discussion sur TFF :
      https://tropicalfruitforum.com/index.php?topic=22429.0
      https://tropicalfruitforum.com/index.php?topic=41416.0

      Je ne dispose pas de recul pour dire à quelle période mes fruits mûriront…
      Si jamais il mûrissent !!!

      L’arbre peut devenir très gros, et je me demande si à Menton, les arbres ne produisent pas un peu tout le temps (avec un rush en automne) ?p

  6. olivier13410

    à deux mètres d’une construction, çà doit bien protéger l’arbre, je pense que tu dois gagner autour de 4 degrés par rapport au plein air. je vais lire les discussion que tu as mis en liens sur TFF. te souviens-tu à quelle période la sapote que Henri t’avais fait gouter était-elle mure, çà donnerait une idée de l’époque de maturation chez nous (si bien sur c’était un fruit de sa production) ?

    • Benoit Vandangeon

      J’avais évoqué la dégustation de ce sapote blanco :
      https://acclimatons.com/les-kaki-fuyu-et-les-autres-fruits-de-henri/
      Je l’ai donc mangé le 26 octobre 2015 (je suis content de voir que ça sert à quelque chose d’écrire un blog !)

      Avec le thermomètre, j’ai constaté un écart de 3°C entre le mur et l’emplacement du Casimiroa…

  7. olivier13410

    merci pour le lien vers l’article ou tu parles du jardin d’Henri, je n’avais pas eu l’occasion de le lire, à l’époque je ne connaissais pas ton site, c’est très intéressant. si les fruits murissent fin octobre, cet arbre m’intéresse encore plus, à cette époque pas encore d’agrumes chez moi, plus de raisin, et je trouve les kakis inmangables à cause de leur texture gluante (je précise que je n’ai gouté que les kakis « classiques » qui se mangent mous).

    • Benoit Vandangeon

      Salut !
      Je me suis rendu compte après coup que j’étais un peu maladroit dans ma formulation. Ma remarque sur le site m’était destinée : ce site est un backup de la mémoire défaillante. Je me perds les pédales avec tous ces fruits, et je suis content d’avoir parlé du Casimiroa d’Henri en 2015 !
      Il faut garder à l’esprit que son Casimiroa était en pot et à l’abri en hiver, donc les dates de maturité sont sujettes à changer…
      Ensuite, son Casimiroa a plutôt fructifié en décembre, mais là encore ce n’est pas très représentatif car son Casimiroa est planté sous de très gros plaqueminiers et le manque de lumière est préjudiciable à la maturité des fruits à mon avis ? Il me semble qu’il a deux Casimiroa en pleine terre (un greffé et un qui a rejeté du porte greffe il e semble).
      Seul le greffé a produit.
      De mon côté je dois avoir cinq Casimiroa de taille supérieure à un mètre, et autant de petits semis…
      Aucun n’a souffert de l’hiver. Il faut dire que le thermomètre a été « compréhensif » cet hiver.

  8. olivier13410

    ne t’inquiètes pas, c’est comme cela que je l’avais comprise, çà permet de retrouver des informations importantes sur un sujet. tes informations sont très intéressantes. donc de ce que je comprends, la maturité fin octobre était du à une floraison plus précoce car au chaud en hiver. une fois planté dehors, la maturité avait lieu en décembre (peut-être un peu retardée par l’ombre des plaqueminiers).

    est-ce-que tu sais si les fruits qu’il a récolté en décembre étaient aussi bons et sucrés que celui que tu as mangé en octobre, ou est-ce-qu’il n’atteignaient pas la maturité ? c’est la question essentielle pour moi.

    j’ai regardé en Espagne, je n’ai trouvé que les variétés MC Dill, pike et whooley. des trois je pense que si je plantais un sapote blanco, je prendrais la MC Dill qui est considérée comme une bonne variété aux USA (pas la meilleure mais bon…)

    • Benoit Vandangeon

      Je vais voir Henri dans quinze jours, je lui poserai la question.
      Sur ce forum, il est dit que Mc Dill n’est pas autofertile.
      https://www.fruttama.it/forum/viewtopic.php?t=200&start=70

      Quand je travaillais à orkos dans les années 90, nous avions des sapotes blanches du Mexique. Une fois, nous en avons reçu de Californie, elles étaient énormes, jaunes et délicieuses. Le jour et la nuit pour ainsi dire. Je précise que ces fruits étaient acheminés par avion, et qu’il y avait pas mal de pertes compte tenu de la fragilité du fruit.
      Je crois que les fruits jaunes sont plus goûteux…

  9. olivier13410

    j’ai lu tous les posts du forum italien, alors de ce que j’en comprends pour le mc dill ce n’est pas certain qu’il soit autostérile, il faudrait que je demande sur TFF. ce qui est intéressant c’est qu’il semble que les avis les plus positifs sur ce fruit viennent du sud de l’italie (fruit très voir trop sucré), alors qu’au nord de l’italie il a l’air bien moins sucré et certains sont donc déçus. donc chaleur et soleil durant la maturation çà doit vraiment être important. une autre chose importante : dans le sud de l’italie en tout cas le fruit à l’air fortement attaqué par la mouche des fruits, j’avais lu la même chose en californie, donc il faut une variété qui permette de cueillir le fruit un peu avant la maturité pour qu’il continue a murir en sécurité.

    • Benoit Vandangeon

      Pour la saveur, j’ai regardé avec interêt ces dégustations :
      – cet australien compare la saveur à celle d’un mélange poire-banane très sucré.
      https://www.youtube.com/watch?v=Wt6q8hIKHRg
      – cet américain évoque également une saveur de crème de fruits (dont ananas, vanille, banane, noix de coco, mangue), toujours très « sweet » :
      https://www.youtube.com/watch?v=We9veWoeZeA&t=293s
      Mes fruits grossissent (ils ont passé de 2mm à 3 mm) !