Blog

Palmiers attaqués

La passion des palmiers a frappé Alexandre très jeune. Il a planté des graines qui ont donné naissance à de superbes plantes. Mais elles ont subit des attaques violentes de :

– charançon rouge des palmiers (Rhynchophorus ferrugineus)

– larves de papillon (Paysandisia archon)

Quel dommage, lorsque l’on voit l’emplacement et la circonférence du pseudo-tronc on réalise la perte pour le jardinier. Alexandre me conseille de traiter mes palmiers (syagrus), mais cela ne m’enthousiasme pas. Comment peut-on réguler et juguler les attaques de ces ravageurs ?

1 commentaire a été rédigé, ajoutez le votre.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. Anonyme

    La problématique de la sélection des temps moderne tient du clonage végétatif et des traitements associés en guise de canne.
    Alors que le brassage génétique par reproduction sexuée permet continuellement la sélection naturelle de nouveaux cultivars résistants aux ravageurs, nous nous retrouvons avec un certain nombre de variétés et semis (bien que l’exception du semi chanceux soit possible) de ces derniers issus de clonages sur des décennies voir des siècles, accusant beaucoup de retard sur leurs ravageurs qui se seront bien adaptés à les reconnaître et s’en nourrir de leur côté.

    Les pommiers sont de beaux exemples en la matière, qu’il s’agisse de la tavelure ou du carpocapse, les variétés résistantes d’hier, ne le sont plus forcément ou que partiellement aujourd’hui. En la matière, l’histoire de la Granny Smith parle d’elle même.