Blog

Identification de mon avocatier

L’avocatier planté le long du mur du Mazet m’intrigue : il produit un fruit très différent de l’avocat Mexicola habituel… Comme j’étais moins rigoureux en matière étiquetage il y a 6 ans ; je me demande s’il s’agit vraiment d’un Mexicola ? Il ressemble en fait à aucune variété d’avocat. Ce constat n’est pas surprenant dans la mesure où il s’agit d’un semis issu d’une fécondation. Cependant le Mexicola est souvent reproduit par semis (au Mexique et dans le verger espagnol qui me les fourni) et produit des avocats certes différents mais qui ont des caractéristiques communes : peau fine comestible, couleur noire à maturité (ou tendant vers le vert-noir), feuille au parfum très anisé. La seule caractéristique commune est l’odeur anisée du feuillage.

S’il fallait absolument trouver un parent, je dirais qu’il y a du Fuerte dedans : long, vert, léger relief, faible nouaison…

D’autre part, l’avocat avec la pluie s’est fendillée… Bientôt la dégustation ?

Voici une photo d’un mexicola ouvert :

2 comments were added, add yours.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. Maxime Hodebourg.

    Bonsoir, Cela serait un hybride du coup logiquement ? Intéressant à moins que cette échange de gènes ne provoque une dégradation de sa tolérance au froid etc etc…

    Merci pour les infos.

    • Camille

      Pas nécessairement, le monde végétal évolue plus vite que l’animal, ces derniers, même si c’est souvent imperceptible, mutent régulièrement, chaque branche se démarque génétiquement (très légèrement) de son parent, et parfois c’est un peu plus marqué en fonction du hasard, et des contraintes environnementales.
      Si le plant a survécu aux hivers français 6 ans, on a peut être là une nouvelle variété acclimatée.